"De toutes les vagues technologiques, l’informatique quantique pourrait bien se révéler la plus puissante" : telle était l’introduction de Nicolas Brien, CEO de France Digitale, dans un livre blanc réalisé avec Wavestone France – L’informatique quantique : Prêts pour le grand saut ?.

Si ses principes restent encore très abstraits aux yeux du grand public, la technologie s’impose comme un véritable virage technologique comme en témoigne la course menée par les « Big tech ». En octobre dernier, Google annonçait ainsi avoir atteint la « suprématie quantique », avant que l’annonce soit réfutée par IBM.

Quels en sont les principes ?

Dans l’informatique classique, les informations sont codées sous la forme de bit, qui prennent les valeurs 0 ou 1. Dans l’informatique quantique, l’unité qbit permet de superposer ces 2 valeurs. La technologie permettrait ainsi de traiter beaucoup plus rapidement des calculs très complexes, en prenant en compte les différentes combinaisons possibles.

Cette puissance de calcul impacterait de nombreux secteurs d’activité, comme le présente France Digitale. La « simulation de systèmes complexes » permettra la conception de « molécules aux propriétés ciblées », utilisées par exemple pour les médicaments.

Autre bénéfice : l’optimisation de grands systèmes, utile pour gérer les réseaux de distribution dans l’énergie, des flottes dans les transports, ou pour évaluer l’exposition aux risques des portefeuilles dans la finance.

Enfin, cette technologie pourrait modeler les télécommunications de demain, en rendant obsolètes les principes de la cryptographie et en s’imposant sur la sécurisation des échanges.

Pour l’association de professionnels du numérique, il est urgent que l’Europe ne « se dote d’une véritable stratégie quantique». Elle appelle les décideurs publics à « encourager les collaborations européennes » et les investissements et à développer les compétences par la formation.

Les premiers programmes se mettent en place au niveau des institutions. En France, une mission parlementaire consacrée aux technologies quantiques a été instaurée, sous la direction de la députée Paula Forteza, pour un plan national à la rentrée 2020. A l’échelle européenne, la Commission européenne présentait en novembre 2018 un budget d’un milliard d’euros pour Quantum Technologies Flagship, programme de développement de la technologie quantique.

La France se distingue aujourd’hui sur le sujet au niveau de l’Europe. Le programme Atos Quantum lancé par Atos se pose comme une référence à l’échelle européenne. Autre atout : le lancement en 2018 de Quantonation, fonds d’investissements consacré au financement de projets sur l’informatique quantique.
Un enjeu qui reste néanmoins de taille pour l’Europe, afin de s’imposer face aux géants chinois et américains qui ont déjà massivement investi sur la technologie.

 

Observatoire Informatique quantique, le 16 Décembre 2019

L'application mobile

Ne perdez pas le fil !

Les observatoires délivrent des publications synthétiques permettant de suivre et de décrypter les grandes mutations en cours avec une vision globale et transversale. Citoyens, étudiants, dirigeants, collaborateurs, territoires : l'objectif est de permettre à chacun de prendre position et de réagir à son échelle en partageant un socle commun d'informations. 

EN SAVOIR PLUS

 

 

 

Partager cet article
Partager sur FacebookPartager sur TwitterEnvoyer à un amiCopy to clipboard